Kinotron: Vertige

Publié le par nikko13

Vertige

Depuis plus de 10 ans, le cinéma « de genre » français peine à émerger. Sorti de quelques succès publics (Promenons nous dans les bois) et critiques (Maléfique), il a fallu composer avec des camions de navets patentés : Bloody Mallory, Humains, Samouraïs, Brocéliande… Lorsque la qualité est aux abonnés absents, il ne faut pas d’étonner que ces productions naviguent dans un perpétuel ghetto (combinaisons de salles ridicules et box office anémiques inclus). Justement Vertige a connu une carrière express avant de rejoindre l’anonymat d’une exploitation en dvd. Mais pour le coup, la situation apparaît plutôt injuste. Financé mais gère soutenu par Gaumont, le film d’Abel Ferry réussit à pleinement exploiter un canevas des plus simples : une petite bande (deux couples et l’ex d’une des filles)  s’engage sur via ferrata qui s’avère être fermée. Les tensions ne tardent pas à éclore, en même temps que les incidents de parcours s’accumulent. Et encore, ceci n’est rien comparé à la funeste rencontre qui s’annonce dans les hauteurs… Ferry emballe son histoire sans en faire tonnes. Le contexte est réaliste, faute d’être mémorable la psychologie des personnages tient la route (même si on a très vite une folle envie de claquer Johan Libereau) et la dernière partie du film est portée par une rage et une fureur qui font frémir. Bel effort !



Publié dans Kinotron

Commenter cet article