Kinotron: Millénium 2, la fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette

Publié le par nikko13

Millénium 2 - La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette (Flickan som lekte med elden)

Par quoi commencer... D'abord, que ce titre est bien trop long. Limite ridicule. Ensuite, que je suis bien triste d'avoir été aussi déçu par ce deuxième volet la lucrative franchise Millénium. Enfin, que je ne suis pas convaincu par la stratégie du distributeur UGC. Pourquoi avoir attendu un an avant de nous fourguer la suite du (très plaisant) premier épisode... et enchaîner avec le troisième opus juste un mois plus tard ?

J'en reviens à ma déception car il est impossible d'ignorer le fait que les épisodes 2 et 3 ont été réalisés spécifiquement pour la télévision (diffusée entre-temps sur Canal Plus). L'image est sans relief, le récit a autant de souffle qu'un mauvais épisode de l'Inspecteur Barnaby... on s'ennuie ferme. Puisque l'on a tourné la page des vilains nazis eugénistes, nous voici contraints de suivre les états d'âmes de Lisbeth Salander, plongée qu'elle est dans une machination à base de meurtres sordides. Pour l'aider, elle peut toujours compter sur l'aider de Mikael Blomkvist... même s'ils n'auront guère l'occasion de se croiser, hélas. Daniel Alfredson illustre son script tortueux (et paradoxalement inintéressant) sans la moindre lueur d'imagination. Et dites aussi adieu aux quelques saillies drôlatiques entendues auparavant tandis que le caractère à part de Lisbeth se retrouve noyé sous un encombrant pathos.

Pire, le film s'achève sur un long climax proprement nullisimme, mêlant maladroitement secrets de famille, traite des blanches, loi du Talion, résurrection miraculeuse et bagarre en mousse avec un colosse ne ressemblant à rien. Plus d'un seront heurtés par l'arrivée inopinée du générique. Tout ça pour ça ??? De quoi vite revenir des thriller made in Sweden ! Cruelle déception ! 

Noomi Rapace. UGC Distribution 



Publié dans Kinotron

Commenter cet article