Kinotron: Iron Man 2

Publié le par nikko13

Iron Man 2

Les super-héros ont la cote au cinéma actuellement, mais parmi ses meilleurs représentants on trouve sans aucun doute possibile Iron Man. Dans la lutte sans merci qui se joue entre quantité et qualité, celui-ci se rapproche du second camp. Ceci tient beaucoup au choix d'un acteur aussi doué que Robert Downey Jr. pour incarner le rôle-titre. Son attitude à la fois cool et élégante, son ironie, et le simple fait qu'il ne soit pas un "junior" ou lisse (je pense à Eric Bana, Tobey Maguire et Ben Affleck) a vraiment profité au premier épisode, nanti en complément d'un scénario parfaitement huilé jonglant entre séquences astucieusement dialoguées et joyeusetés pyrotechniques. L'anti Superman Returns en somme ! Maintenant, il ne fallait pas que ce nouvel opus tombe dans le bête "bigger and louder". J'ai pu constater que ce n'était pas le cas, même si toutes mes espoirs n'ont pas été remplis. Rien à dire sur Downey Jr. que j'apprécie depuis ses débuts (Chaplin notamment). Il campe un Tony Stark réjouissant, à la fois mégalo, déconneur et parsemé de doutes. Face à lui, un Mickey Rourke au physique impressionnant aurait pu faire un adversaire de premier ordre. Hélas, après un féroce affrontement sur le circuit de Monaco, il se voit un peu placé au second plan. Ceci laisse un peu trop de place à Sam Rockwell en nemesis cabotin de Stark (qui aurait dû être plus extrème encore). Les dames ont aussi leur mot à dire mais Pepper (Paltrow) comme La veuve noire (Johansson) n'ont qu'un impact modéré sur le déroulement de l'histoire. Je n'ai pas non plus été bluffé par le feu d'artifices final, avec trop de drônes crétins et de placements produit à mon goût (Oracle et Audi se sont fait plaisir). Ceci dit, au-delà des effets spéciaux de tout premier ordre, il y a d'excellentes choses à trouver dans l'évolution du personnage de Tony Stark et de sa mythologie. Nul doute que de belles choses se préparent avec Nick Fury et un certain Thor..

Robert Downey Jr.. Paramount Pictures France Mickey Rourke. Paramount Pictures France



Publié dans Kinotron

Commenter cet article