Kinotron: Gamines

Publié le par nikko13

Gamines

Le cinéma français d’auteur s’est récemment fait une spécialité du thème de la filiation. Depuis quelques mois, c’est l’avalanche : Tout est pardonné, Nos retrouvailles, Le plus beau jour du reste de ta vie, Le père de mes enfants, Le fils de l’épicier… Rentrer dans le quotidien de familles ordinaires pour y secouer les squelettes qui encombrent les placards et trouver sa place dans le monde est devenu monnaie courante. Adaptation du livre de Sylvie Testud (partiellement autobiographique) Gamines est une pierre de plus à l’édifice. Une pierre très fréquentable faute d’être follement enthousiasmante. Il s’agit de l’histoire de Sybille (celle du milieu), Corinne (l’aînée) et Georgette (la plus jeune, prénommée ainsi car un garçon était espéré !) qui passent leur jeunesse auprès de leur mère, une belle italienne ayant bien du mal à faire accepter le concept de monoparentalité au reste de sa famille. Le fameux squelette est en indivision puisqu’il s’agit du père, nié, invisible mais rôdant autour. Devenues grandes, les gamines auront l’occasion de rencontrer… Le film d’Eléonore Faucher (Brodeuses) est essentiellement porté par Amira Casar et surtout trois jeunes actrices absolument délicieuses. Leur complicité permet de doper un scénario un peu évanescent (on a du mal à épouser la vie du quatuor) et mêlant maladroitement passé et présent. Forçant sur un pathos tout en retenue (c'est un peu antinomique ce que je raconte), les dernières minutes auraient gagné à être allégées.



Publié dans Kinotron

Commenter cet article