Kinotron: Blindés

Publié le par nikko13

Blindés (Armored)

Remarqué avec Kontroll, le cinéaste hongrois Nimrod Antal n'a pas tardé à traverser l'Atlantique pour livrer des purs produits de studio, qu'il s'agisse du thriller horrifique Motel ou du film d'action qui nous intéresse présentement. On aurait pu espérer parcours plus étincelant. Notez que le sieur Antal s'est fait une petite spécialité : celle de transformer un pitch astucieux (voire enthousiasmant) en une réalisation dégraissée, désincarnée... limite austère. A ce stade, nous flirtons presque avec l'ennui. Mais comment barber avec l'histoire de Blindés ? Une équipe de convoyeurs de fond pensent faire le casse du siècle en jouant la carte de la solidarité. L'opération doit être facile, sans bavure... mais il n'en sera rien. Un témoin génant abattu de sang provoque le recul de Ty, qui va alors s'employer à neutraliser le butin. A ses collègues de le faire changer d'avis ou de s'en débarasser. Voila, sorti de cette trame, Blindés ne vous offrira pas grand chose (tout au plus un faux braquage apéritif et une course poursuite pousse café). Droit au but. Ce volontaire manque d'ambition conduit assez vite à un semi huis-clos dans la veine de Reservoir Dogs... sans les dialogues ciselés, hélas. Il est également regrettable de voir un casting aussi étoffé si peu exploité. Jean Reno est quasiment absent, Lawrence Fishburne doit se contenter de quelques punchlines et Matt Dillon tente de se dépatouiller avec un personnage à deux facettes mal agencées (un coup psychopathe de fête foraine, un coup bon copain à l'air désolé). Refusant les twists, sans doute jugés trop faciles, l'action se concentre longuement sur les cupides convoyeurs qui tentent de déloger le félon en s'escrimant à faire sauter les gonds des portes arrière du fourgon. Drôle de fixette, peu productive alors le temps presse et que notre "héros improvisé" fait tranquillement ses allers-retours par la porte conducteur ou une trappe dans le plancher ! Bref, vous l'aurez compris, je n'ai pas été convaincu par l'exercice, parfaitement vain.



Publié dans Kinotron

Commenter cet article